• arganier

L'Arganier L'or du Maroc

Héritage botanique considéré depuis la nuit des temps comme un don du ciel par les femmes berbères, cet arbre magique, aux mille vertus, reste encore quasi-inconnu bien qu’il suscite dernièrement un grand intérêt et ce, en grande partie grâce à son huile rare et précieuse dont les propriétés sont innombrables.

Surnommé également “l’arbre de fer” par la population berbère, l’arganier a pour nom latin “Argana Spinoza” et appartient à l’ordre des Ebénales et à la famille des sapotacée. L’arganier est une espèce végétale spécifique au Maroc. C’est un arbre qui en général ne dépasse guère les 13 mètres de hauteur. Son tronc est tortueux et ses rameaux d’aspect épineux portent des feuilles alternes souvent réunies en fascicule et dont les formes peuvent être très diverses (rondes, ovale, etc.).

N’existant plus qu’au Maroc et de surcroit dans certaines régions seulement, l’arganier est une essence très peu exigeante en eau et résistant a la sécheresse, pouvant se nourrir d’un sol très pauvre, d’une roche, ou même utiliser l’eau a l’état de vapeur; s’acclimate de ce fait dans les régions arides et semi océanique a climat tempéré chaud et très chaud. Son aire géographique est très limitée d’ou sa rareté, il ne se trouve que dans les plaines et les basses montagnes siliceuses et calcaires du sud ouest marocain, principalement entre les embouchures de l’oued Tensift au nord et de l’oued Sousse.

L’arganeraie représente aujourd’hui environ une superficie de 82500 hectares soit 72 % de la surface boisée du sud-ouest. Espèce végétale protégée, reconnue par l’Unesco comme faisant partie du patrimoine universel en 1999, et constituant une réserve mondiale au Maroc, l’arganier arbre unique aux 1000 vertus est un arbre “multi-usage”.

Chaque partie de ce dernier ou sa production est source de revenu ou de nourriture pour l’usager; une vie sociale conciliant l’élevage, pratiques culinaires et cosmétiques s’est organisée autour de lui.